• | Innovation ,
  • | Jeux ,
  • | Numérique ,
  • | Recherche ,

Ankama, ou l’héritage de Dofus contre l’ambition du Krosmoz - Par William-Arno Clément

Publié le 18 août 2022 Mis à jour le 31 août 2022

~ Chronique du jeu Dofus

Nous sommes en 2001, lorsque Anthony ROUX, Camille CHAFER et Emmanuelle DARRAS, anciens salariés de l'agence web iPuzzle, fondent une jeune compagnie à laquelle ils offrent leurs noms respectifs : Ankama. 

La jeune équipe s'acharne à évoluer dans ce nouveau milieu qu'on appelle internet. Elle s'applique alors à créer des sites web pour des clients tels que La Redoute, mais aussi de maintenir des intranets d'entreprises ou bien de créer et de gérer les systèmes d'informations de leurs clients.

Pourtant, dans l'esprit de ses fondateurs, Ankama n'est pas vouée à rester qu'une simple agence web. Non, secrètement, ils rêvent de faire de leur entreprise un studio de divertissement.

L'article téléchargeable ci-contre est la version papier du script rédigé pour l'épisode 6 de UNAI, ma web-série et chronique du jeu vidéo et du multimédia. La version vidéo de cet article est disponible sur ma chaîne YouTube au format chronique. 

La première partie est dédiée à la rétrospective de l'entreprise en parlant du développement de son premier jeu, de notions de game design et de moteurs de jeu. J'y décris par la suite les projets multimédias de la société avec notamment sa diversification et sa stratégie pour l'international. 

J'évoque aussi les limites de l'entreprise, et le poids de son héritage, mais aussi la relation d'un artiste à son œuvre et son impact sur l'imaginaire collectif. Je conclus le tout par une ouverture dans laquelle j'imagine le futur d'Ankama. 

Bonne lecture et bon visionnage. 


Picto label thématiques articles Cnam Blog | Innovation | Jeux | Numérique | Recherche