• | Recherche ,
  • | Numérique ,
  • | Jeux ,
  • | Innovation ,

[Critique de jeux] L’importance du character design dans le genre du monster-catching : review de Shin Megami Tensei V

Publié le 13 juin 2022 Mis à jour le 13 juin 2022

[CRITIQUE DE JEUX par Johanna Birraldacci]

Le monster catching est un genre très célèbre, principalement grâce à une licence : Pokémon. En effet, cette marque a bercé l’enfance de plusieurs générations et est l’une des plus massives au monde. Cependant, avant Pokémon, le monster catching existait déjà bien, sous des formes plus diverses. La licence Shin Megami Tensei est l’une des premières à mettre ce genre en exergue, et inspirera donc plus tard la création de Pokémon. 

Capture d'écran

Capture d'écran de moi en jeu ayant une simple conversation avec Baphomet.

Si vous êtes intéressés par la licence Shin Megami Tensei et son histoire, je vous recommande chaudement la chaîne de Marsh, qui fait des essais sur ce qui constitue la licence et sa création, notamment cette vidéo qui retrace l'histoire de Digital Devil Story, le roman qui a inspirée SMT !

Les mécaniques de Shin Megami Tensei sont assez particulières et innovantes à son époque, particulièrement avec le système de fusions de monstres et le press turn (contrairement aux RPG classiques, le Press Turn permet de gagner un tour à chaque coup critique ou coup très efficace, ce qui rend l'expérience de combat assez jouissive).

Cependant, pour mettre en place ce système et inviter les joueurs à vouloir combattre et prendre de l'expérience, un élément est primordial et est pilier du jeu : les créatures doivent être attrayantes.

Les créatures de Shin Megami Tensei représentent toutes des démons, créatures maléfiques provenant d’un monde déchu et maudit dans lequel on doit sauver des humains. Toutefois, nous pouvons nous lier d’amitié avec ces démons, et leur parler afin qu’ils rejoignent notre équipe. En recrutant régulièrement des démons, nous pouvons les faire fusionner entre eux pour les renforcer et obtenir des attaques plus puissantes. 

Le bestiaire est délibérément inspiré du folklore japonais, mais emprunte aussi à la culture occidentale, créant ainsi une grande variété de monstres symboliques et conceptualisés avec soin. Grâce à Kazuki Kaneko, l’artiste principal de Shin Megami Tensei, les démons du jeu s’inspirent de plusieurs aspects de la culture populaire et du folklore, avec une grande influence d’une mode et de styles alternatifs inhérents à la culture japonaise. 

Le Nekomata, design provenant du Bakeneko, un esprit vengeur prenant l’apparence d’une femme chat, représente bien ce mélange de l’inspiration du folklore japonais avec un aspect plus moderne au niveau du character design.

Le Nekomata, design provenant du Bakeneko, un esprit vengeur prenant l’apparence d’une femme chat, représente bien ce mélange de l’inspiration du folklore japonais avec un aspect plus moderne au niveau du character design.

Makami

L’une des premières créatures que l’on peut obtenir en fusion, le Makami, un dragon simple, tout plat, mais je trouve ce design très élégant.

Le fait que les monstres correspondent exactement ou non à leur équivalent historique et culturel n’est pas de la plus grande importance tant que les principales caractéristiques sont maintenues. 

Ame no UzumeAme no Uzume

Ame no Uzume dans la mythologie japonaise vs Ame no Uzume comme représentée depuis SMT III. La déesse du jeu garde l’apparence globale de celle de la mythologie mais avec quelques libertés d’interprétation pour accentuer l’appeal du character design.

S'il y a bien une chose que l’on voit tout de suite lorsqu’on observe quelqu’un jouer à SMT V ou lorsqu’on y joue, ce sont l’appeal des créatures. En le streamant à des amis pour avoir leurs avis, ça a fait partie des premières remarques lancées :

Capture

On peut constater, avec ces commentaires et notre expérience en jeu, que les créatures jouent une part extrêmement importante dans Shin Megami Tensei V.

L'une des expériences d'immersion et de plaisir lorsque l'on joue, et notamment après plusieurs heures, est l'excitation régulière de voir quelles nouvelles créatures se présenteront à nous. Nous poussant toujours plus à poursuivre notre périple dans des zones immenses et gorgées de mystère, et à monter de niveau pour pouvoir rapidement voir quelles nouvelles fusions on va bien pouvoir effectuer et à quels démons on va bien pouvoir s’adresser. 

Le système de fusions encourage encore plus à s’intéresser aux monstres. Mécanique de gameplay centrale sans laquelle on ne pourrait pas passer un seul boss, la fusion est un élément important du jeu et permet de dévoiler les créatures correspondant à notre niveau actuel. Dans le “Monde des Ombres”, accessible via les “fontaines” (lieu utilisé pour sauvegarder, acheter des items, etc.), nous pouvons voir le nombre important de créatures différentes et colorées qui se présentent à nous, disponibles ou non, afin d’inciter le joueur à augmenter de niveau pour les obtenir.

La fenêtre des fusions présentant les monstres disponibles avec notre niveau actuel et ceux à venir une fois notre niveau augmenté.

null

Fenêtre de préparation d'une fusion, on place les attaques provenant des deux monstres d'origine pour le nouveau monstre et une fois le tout installé, la fusion peut commencer avec une belle cinématique.
null

Pour conclure, Shin Megami Tensei V est un jeu rempli de créatures variées qui peuvent attirer tout un public. Élégants, monstrueux, étranges, gigantesques, sveltes, rapides ou lourds, les démons de SMT V sont uniques et prouvent d’un travail de character design très conséquent

Merci à Moeva Mondoha pour son aide précieuse sur les explications du gameplay. 


Picto label thématiques articles Cnam Blog | Recherche | Numérique | Jeux | Innovation